Remboursement des examens de biologie médicale

Un certain nombre d’examens de biologie médicale ne sont pas remboursés par la sécurité sociale ni pris en charge par les mutuelles (ils sont « hors nomenclature »). Ces cas sont souvent ignorés des prescripteurs, alors que de nombreux patients refusent de faire ces examens.

 

Voici une liste des examens NON REMBOURSES les plus courants (non exhaustive) :

 

  • Le fer (depuis juillet 2017) isolé ou associé à la ferritine, n’est plus remboursé (remplacé par la ferritine seule, remboursée).
  • Urée urinaire, Na sanguin isolément et Na urinaire isolément (hors ionogramme);
  • CPK associée à troponine ;
  • Sérologie des mycoplasmes urogénitaux, sérologie gonocoque (intérêt très limité),
  • Antigénurie du pneumocoque ;
  • HLA B27, AMH;
  • Vitamine C, vitamine B1, sélénium…
  • La PCR herpès virus, en dépit de son intérêt, n’est pas remboursée. Il en est de même de la PCR Mycoplasma genitalium, agent d’urétrite chez l’homme et de cervicite chez la femme.

 

D’autres examens ne peuvent pas être remboursés s’ils sont prescrits en même temps (remboursement limité à un acte/patient/jour) :

 

  • Hépatite A IgG et IgM: il vous faut donc préciser celui que vous souhaitez sur l’ordonnance (IgM dans le cas d’une suspicion d’hépatite aiguë ; IgG pour connaître le statut immunisé ou non du patient, avant vaccination).
  • Recherche de Chlamydia trachomatis par PCR au niveau de plusieurs sites (vaginal, rectal, gorge…) le même jour (NB: la recherche de Chlamydia trachomatis par PCR est le seul examen à demander pour un dépistage ou un diagnostic d’IST : la sérologie est inutile dans ce contexte).
  • Immunoblot de confirmation de la maladie de Lyme: IgG ou IgM, pas les deux (par défaut, seule la confirmation des IgG sera effectuée).

 

Cas particulier de la vitamine D

Selon la NABM (acte 1139), le remboursement du dosage est limité :

  • Aux suspicions de rachitisme et d’ostéomalacie,
  • Aux mentions des AMM des médicaments de l’ostéoporose,
  • À certaines situations particulières : personnes âgées faisant des chutes répétées, suivi ambulatoire de l’adulte transplanté rénal au-delà de 3 mois après transplantation, traitement chirurgical de l’obésité chez l’adulte.

Les indications recommandées par les experts (Souberbielle JC et al Ann Biol Clin 2014;72(4):385-90) sont plus larges, mais seules les situations mentionnées ci-dessus peuvent prétendre à un remboursement.

 

Cas particulier du Quantiféron® (test de dépistage de l’infection tuberculeuse latente par quantification de la production d’interféron gamma)

Selon la NABM (actes 4103 et 4104) modifiée le 13/07/2017, le remboursement du dosage est limité aux seules situations suivantes :

  • Enfant migrant de moins de 15 ans
  • Patient infecté par le VIH
  • Avant la mise en route d’un traitement par anti-TNF alpha
  • Aide au diagnostic de tuberculose maladie chez l’enfant ou de tuberculose extra-pulmonaire.

 

Cas particulier du test HPV

Ce test n’est remboursé par la Sécurité Sociale que s’il fait suite à un frottis cervicovaginal « de signification indéterminée » (frottis ASCUS : Atypical squamous cells of Undetermined Significance).

 

 

Le groupe sanguin

Le remboursement de cet examen est limité au suivi de grossesse et au contexte transfusionnel (bilan pré-opératoire). En dehors de ces situations (groupe sanguin pour convenance personnelle, voyage à l’étranger, sport…), il pourra être effectué, mais à la charge du patient.

 

D’une façon générale,

Pour les examens dont le remboursement est limité à certaines situations cliniques, merci de mentionner l’indication de l’examen sur la prescription

Pour toute demande d’examen hors nomenclature (HN), l’accord écrit du patient est demandé ; si le patient refuse le règlement, l’examen n’est pas effectué et vous en êtes informé sur le compte-rendu (« Analyse non faite : xxx, à la demande du patient »).

Enfin, tout examen demandé oralement par le patient, sans prescription médicale, lui est facturé hors nomenclature.

Les biologistes du laboratoire LCV